Lettre Circulaire 2019

Madame, Monsieur,

Nous sommes rentrés en bonne santé et très heureux de notre visite du Burkina Faso. Nous avons inauguré avec 2 délégations pendant 14 jours 31 Collèges et une école primaire et aussi visité quelques anciennes écoles construites par notre association. Nous sommes ravis par le talent d’organisation et l’hospitalité du village. Nous avons constaté que beaucoup de Directeurs régionaux ont changé et souvent nous n’étions pas ou insuffisamment informé par les administrations scolaires. Seule la région de la Boucle de Mouhoun nous informe en détail, c’est pourquoi nous construisons la plupart des écoles là. Nous avons besoin d’une nouvelle liste email avec toutes les administrations dans les régions (DRENA) et si possible aussi des provinces (DPENA).

  1. a) A Lopal / Ioba , Commune Koper, on a maintenant 11 salles de classe, bien qu’on ait seulement besoin de 8 salles de classe.
  2. b) A Dérégoué / Comoé / Commune Sideradougou un club francais a construit 6 salles de classe, alors nous ne devons pas construire là. Au lieu de ca, nous voulons agrandir le Collège à Sankoué / Nayala / Commune Yé de 4 classes.
  3. c) A Kalwaka / Boulkiémdé / Commune Soaw on a déjà 7 salles de classe don’t trois sont vides. Au lieu de ca, nous allons ériger un nouveau Collège à Nadion / Sissili / Commune Leo.
  4. d) A Békuy / Tuy / Commune Békuy l’Etat a construit un collège sans nous informer . Au lieu de ca, nous voulons constuire un nouveau collège à Bossora / Houet / Commune Satiri.
  5. e) Et nous ne devons pas construire l’école à Tamara / Houet / Commune Koundougou parce que le village a érigé les salles de classe necessaires presque complètement seul. Nous voulons alors normaliser l’école à Siankaro B / Houet / Commune Faramana.

A cause de tout ca nous avons perdu beaucoup de temps, et il faut tout de suite commencer avec les travaux dans les lieux de remplacement. Nous allons envoyer les accords aussitôt que possible.

Nous pouvons immédiatement commencer dans chaque emplacement suivant avec la construction de 4 salles de classes avec 2 bureaux  pour les Collèges et 3 salles de classe  pour les Ecoles si l’administration scolaire compétent nous a confirmé par email que l’Etat n’a pas l’intention de construire là, que les salles de classes sont vraiment encore nécessaires et que la population a ramassé les agrégats:

2017-2019.005 Extension du CEG Sankoué / Nayala

2017-2019.008 Collège Dora / Mouhoun

2017-2019.010 Collège Nadion / Sissili

2017-2019.022 Extension du CEG Kongolikoro / Kénédougou

2017-2019.023 Collège Tieban / Tuy

2017-2019.024 Collège Bossora / Houet

2017-2019.025 Extension du CEG Bouré / Passoré

2017-2019.027 Collège Djouma / Yatenga

2017-2019.028 Collège Ingaré / Yatenga

2017-2019.029 Collège Nango Foulcé / Yatenga

2017-2019.032 Normalisation Ecole Tita / Sanguié

2017-2019.033 Normalisation Ecole Ladiou / Sanguié

2017-2019.035 Normalisation Ecole Siankaro B / Houet

Dans les lieux suivants nous voulons construire de nouveaux collèges, ca veut dire 4 salles de classe pour chaque collège et des Ecoles si le Ministère de développement en Allemagne nous accorde l’argent necessaire et l’administration scolaire de Burkina nous a confirmé par email qu’une autre construction n’est pas prévue et les salles de classes sont vraiment encore necessaires.

2019-2022.001 bis 2019-2022.040

Nous pensons que sans une bonne éducation, il n’y a pas de développement. Le plus gros problème en Afrique, en particulier au Burkina Faso, est l’explosion démographique, qui fait un développement de ce continent Presque impossible. Chaque femme au Burkina Faso reçoit en moyenne 5 enfants. En 20 années, la population aura doublé. Il est donc à peine possible de produire assez de nourriture ou de construire assez d’écoles. Par consequent, nous considérons qu’il est absolument nécessaire qu’autant de filles que possible fréquentent des collèges parce que les filles qui vont à l’école plus longtemps auront moins d’enfants.

Nous attachons une grande importance à l’enseignement de la planification familiale dans les Collèges. Voilà pourquoi nous avons donné au Directeur des collèges un calendrier de l’éducation sexuelle et aussi un Memory Stick qui contient un film de planing familiale et des livres.

Nous attendons de nos amis burkinabè:

  1. a) qu’ils entretiennent correctement les bâtiments et les accessoires.

Malheureusement nous avons vu trop de bancs cassés.Il ne serait pas grande chose d’acheter des vis et de les réparer.

  1. b) que les élèves plantent et entretiennent des arbres pour lutter contre la désertification. Malheureusement on avait planté seulement quelques arbres qui souvent étaient tout petits et beaucoup de directeurs ne savaient pas motiver leurs élèves d’aroser les plantes chaque jour. En Allemagne, nous avons assez d’arbres et un meilleur climat – vous,au Burkina, vous devez vous occuper plus des plantes et d’un meilleur climat.

Tout le monde aime être assis à l’ombre mais la plupart du temps on est trop paresseux de soigner les plantes, bien que l’ASAO érige un grillage de 830.000 CFA pour chaque école. Nous serions heureux si vous nous informiez dans une semaine par mail si les écoles précitées qui se trouvent dans votre région / province sont encore necessaires ou non.

Amicalement

Michael Simonis

Président d`A.S.A.O. – Association Solidarité Afrique d`Ouest